Cryptomonnaies

Dernière mise à jour : 05/11/2018

Voici une description succincte des principaux jetons numériques de la cryptosphère.

 

Les cryptomonnaies

 Bitcoin (BTC)

Le bitcoin (BTC) est la première des cryptomonnaies et la plus connue du grand public. Lancée en 2009 par le mystérieux Satoshi Nakamoto, elle conserve aujourd’hui sa place de numéro 1. L’équipe de développement du protocole promeut une mise à l’échelle via des solutions de surcouche comme le Lightning Network.


BCH  Bitcoin Cash (BCH)

Le bitcoin cash (BCH) est issu d’un hard fork du protocole Bitcoin. Cette duplication de la chaîne originale ayant eu lieu le 1er août 2017 fait suite au long débat sur la scalabilité de Bitcoin. Pour passer à l’échelle, Bitcoin Cash prône une augmentation progressive de la taille limite des blocs, conformément à la vision originelle de Satoshi Nakamoto.


 Litecoin (LTC)

Le litecoin (LTC) a été créé en 2011 par Charlie Lee, un ancien employé de Google. Il s’agit d’une copie du bitcoin à quelques détails près. Il veut être au bitcoin (BTC) ce que l’argent est à l’or : moins rare et plus facilement transférable.


 Dash (DASH)

Le dash (DASH) a été lancé en 2014 par Evan Duffield afin d’améliorer la confidentialité des transactions du bitcoin. Dash, raccourci pour digital cash, a pour ambition de devenir un argent liquide numérique grâce à ses fonctionnalités de paiement instantané (InstantSend) et de fongibilité (PrivateSend).


 Monero (XMR)

Le monero (XMR) est un jeton axé sur la confidentialité des transactions et sur la décentralisation du minage. Pour le besoin de secret de ses utilisateurs, Monero utilise une chaîne de blocs opaque et des signatures de cercle.


 

Les jetons liés aux plateformes d’applications décentralisées

 Éther (ETH)

L’éther (ETH) est le jeton permettant le fonctionnement de la plateforme de contrats auto-exécutables Ethereum. Elle a été créée par Vitalik Buterin et lancée le 30 juillet 2015. Par sa nature programmable, Ethereum permet le développement d’applications décentralisées (dApps).


 Éther classique (ETC)

L’éther classique (ETC) est le jeton issu du hard fork d’Ethereum survenu le 20 juillet 2016 suite au piratage de The DAO. Contrairement à Ethereum qui a annulé les transactions liées au piratage, Ethereum Classic a fait le choix de ne pas le faire pour préserver le principe d’immutabilité de la chaîne de blocs.


 Néo (NEO)

Le néo (NEO) se présente comme une action de la plateforme chinoise de contrats auto-exécutables NEO. Cette action rapporte des dividendes à ses possesseurs qui sont versés en gas (GAS), le véritable carburant de la plateforme.


 Éos (EOS)

L’éos (EOS) est le jeton utilisé sur la plateforme EOS, une plateforme de contrats auto-exécutables se présentant comme l’Ethereum Killer dont le lancement a eu lieu le 2 juin 2018. EOS favorise la scalabilité au dépens de la décentralisation en déléguant la sécurisation du réseau à 21 producteurs de blocs.


 Ada (ADA)

Ada (ADA) est le nom du jeton principal de la plateforme de contrats auto-exécutables Cardano. Concurrente d’Ethereum, d’EOS et de NEO, cette dernière est développée selon sur une approche scientifique grâce à la contribution de chercheurs et d’ingénieurs du monde entier.


 

Les OVNI

 Iota (IOTA)

Le iota (IOTA) est une cryptomonnaie dont l’algorithme de consensus n’utilise pas de chaîne de blocs, mais un enchevêtrement (tangle), ce qui permet aux utilisateurs de ne pas payer de frais. Iota veut être le protocole soutenant l’internet des objets (Internet of Things, IoT) en permettant les micro-transactions entre objets connectés.