SideShift, l’échangeur de cryptomonnaies automatisé

SideShift AI, ou plus simplement SideShift, est un service d’échange direct de cryptomonnaies ne nécessitant aucune vérification d’identité. Créé par Andreas Brekken en janvier 2019, il s’agit d’une alternative à ShapeShift, le célèbre service d’échange qui a pris en 2018 la décision controversée d’imposer à ses utilisateurs de fournir leurs informations personnelles pour effectuer des échanges. SideShift est encore jeune et demeure en version bêta (version 0.4 à l’heure actuelle), mais il est très prometteur, notamment par son engagement à ne pas tomber dans les mêmes travers que son grand frère.

 

Qui est Andreas Brekken ?

Puisqu’un service d’échange tel que SideShift implique un tiers de confiance, il est intéressant de connaître son créateur et directeur, qui est en charge de son développement : Andreas Brekken.

Andreas Brekken est né en Norvège et possède actuellement la nationalité de l’État de Saint-Christophe-et-Niévès (appelé Saint Kitts par les anglophones), « paradis fiscal » situé dans les Caraïbes. Il s’agit d’un développeur ayant travaillé sur beaucoup de projets en lien avec la cryptomonnaie : il a entre autres co-fondé une plateforme d’échange appelée Justcoin.com en 2013 (revendue en 2014) et travaillé pour Kraken en tant qu’ingénieur entre 2015 et 2016.

 

Andreas Brekken lunettes de soleil

 

À côté de cela, Andreas Brekken est le propriétaire du site web Shitcoin.com où il publie de longues analyses sur des plateformes ou des protocoles qu’il essaie comme Storj, Monero, OpenBazaar, Dash, Iota, EOS, Tron ou le réseau Lightning. Le site met également à disposition une newsletter humoristique retraçant de manière décalée l’actualité de l’écosystèmes des cryptomonnaies.

Depuis fin 2018, Andreas Brekken travaille principalement sur SideShift AI, qui se développe lentement mais surement.

 

Pourquoi SideShift AI ?

Force est de constater que le nom de SideShift AI n’a pas été choisi au hasard. D’abord, l’acronyme AI (Artificial Intelligence) donne une indication sur ce vers quoi tend SideShift : une automatisation des échanges entre les différentes chaînes. Même s’il s’agit d’une plateforme centralisée, on peut penser que des techniques comme les échanges atomiques (atomic swaps) seront implémentées à l’avenir.

L’autre partie du nom, SideShift, fait une référence directe à ShapeShift dont il prend la relève. Avec sa décision d’imposer des contraintes de KYC et d’AML, le grand frère ShapeShift s’est en effet coupé de ce qui avait fait son succès en 2017 et en 2018 : des échanges directs et sans contrainte, permettant aux utilisateurs d’échanger une cryptomonnaie contre une autre sans procédure administrative. SideShift est donc en concurrence avec d’autres services du même type qui ont émergé comme ChangeNOW.

SideShift permet d’échanger des cryptomonnaies de façon simple et rapide, mais son rôle ne se limite pas qu’à ça. Initialement, son objectif était en effet de faciliter le transfert des unités numériques entre une chaîne et ses différentes sidechains (ou chaînes latérales), en donnant aux utilisateurs la possibilité de passer rapidement de l’une à l’autre. SideShift s’inscrit notamment dans la dynamique du projet Drivechain porté par Paul Sztorc.

La première chaîne latérale dans laquelle SideShift est impliqué est Liquid, la sidechain de Bitcoin développée par Blockstream. SideShift fournit non seulement un service d’échange, mais il participe aussi à la sécurité de la chaîne latérale en faisant partie de la fédération forte qui en a la charge.

En plus de cela, SideShift est utilisé au sein du portefeuille de Bitcoin.com qui permet d’utiliser du bitcoin (BTC) et du bitcoin cash (BCH), et qui favorise ce dernier en le mettant en avant. SideShift a donc une position originale dans le conflit qui existe entre les communautés de Bitcoin et Bitcoin Cash, en étant recommandé par Adam Back (PDG de Blockstream) tout en ayant un partenariat avec Bitcoin.com, l’entreprise du célèbre Roger Ver faisant l’apologie de Bitcoin Cash.

Enfin, et ce n’est pas négligeable, SideShift fait preuve d’un certain humour que d’autres plateformes n’ont pas. La promotion de SideShift, loin de passer par la publicité traditionnelle, se fait par la production de mèmes, ironisant souvent sur l’air ridicule que nous avons lorsque nous nous prenons en photo avec notre carte d’identité pour répondre aux requêtes de KYC des plateformes d’échange réglementées.

 

Exemple de PNJ montrant leur pièce d'identité pour pouvoir échanger leurs cryptomonnaies

 

 

Quels échanges sont proposés ?

SideShift AI est encore en bêta et ne permet pour l’instant d’échanger que les principales cryptomonnaies. Néanmoins le choix est assez varié et pourra vous satisfaire. Notez que chaque échange effectué sur le site coûte généralement 1 % du montant échangé, ce qui favorise les petites conversions.

Dans les cryptomonnaies « classiques », on retrouve le bitcoin (BTC), l’éther (ETH), le bitcoin cash (BCH), le litecoin (LTC), le Binance Coin (BNB), le bitcoin SV (BSV), le monero (XMR), le dash (DSH), le zcash (ZEC), ainsi que des cryptomonnaies moins sérieuses comme le dogecoin (DOGE) et le Spice Token (SPICE).

 

Échanger bitcoin btc et bitcoin cash bch

 

Il vous est aussi possible d’échanger des stable coins tels que le Dai (DAI), le Tether USD (USDT), l’USDC de Circle et le HonestCoin (USDH) de CoinEx. Cette possibilité d’échanger vos cryptomonnaies contre des jetons indexés sur le dollar pourra être utile pour se prémunir rapidement contre la volatilité du marché sans devoir passer par une plateforme traditionnelle.

Ensuite, comme on l’a évoqué, SideShift soutient la chaîne latérale Liquid et permet d’échanger des bitcoins se trouvant sur Liquid (L-BTC) pour des bitcoins de la chaîne principale (BTC). SideShift supporte également la version Liquid du Tether USD, et a même créé son propre jeton indexé sur le bitcoin cash : le L-BCH !

Enfin, il est possible de rapatrier des bitcoins présents sur le réseau Lightning vers la chaîne de blocs, ce qui peut être utile si vous avez reçu un pourboire sur un service comme Tippin ou Bottle Pay. Malheureusement, vous ne pourrez pas procéder au mouvement inverse : dans ce cas préférez utiliser ZigZag par exemple.

Le dernier crypto-actif proposé à l’échange par SideShift est le Sai (SAI), qui est le jeton de fidélité du site et qui est émis sur trois chaînes différentes : Ethereum, Bitcoin Cash et Liquid. Si vous participez au programme d’affiliation, vous obtiendrez des Sai lorsque les personnes utilisant votre lien procéderont à des échanges ! N’hésitez donc pas à utiliser le mien : https://sideshift.ai/a/IzCaNLe2Y 🙂

 

Comment utiliser SideShift AI ?

Pour effectuer un échange, rendez-vous sur le site web sideshift.ai. Vous vous retrouverez sur la page d’accueil : l’interface est minimaliste (ce qui plaira aux cypherpunks), mais tout à fait fonctionnelle.

 

Page d'accueil de SideShift

 

Cliquez d’abord sur la première icône (ici celle d’Ethereum) pour sélectionner la cryptomonnaie que vous désirez convertir. Comme on l’a dit, les possibilités sont multiples dans le type de coin qu’on peut échanger. Ici j’ai opté pour échanger du bitcoin (BTC).

 

SideShift choix cryptomonaie à envoyer

 

Puis cliquez sur la seconde icône pour choisir la cryptomonnaie que vous souhaitez obtenir en échange. Là encore, il y a une multitude de possibilités, bien qu’il en manque quelques unes par rapport au sens inverse. Ici j’ai choisi de recevoir du bitcoin cash (BCH).

 

SideShift choix cryptomonaie à recevoir

 

Vous aurez ensuite à renseigner votre adresse de réception de la cryptomonnaie de sortie, c’est-à-dire celle de votre portefeuille personnel. Ici, mon adresse pour recevoir du bitcoin cash était qzy06gv7e6wejn63lmxrz65phe9kz79ga5gfdjnh37. Pour continuer, cliquez sur « SHIFT ».

 

Échange BTC vers BCH : mise en place

 

Enfin, vous devrez envoyer la cryptomonnaie indiquée à l’adresse donné par SideShift (ici 3JD9EiS3tt7wFBeJr7deVRNMV6JMuMwKcp
), soit en la copiant directement, soit en scannant le code QR avec votre smartphone. Une fois la cryptomonnaie reçue, SideShift attendra un certain nombre de confirmations (une seule dans le cas de Bitcoin) pour vous envoyer l’autre cryptomonnaie.

SideShift vous indiquera le montant minimal et maximal qu’il est possible d’échanger. Dans mon cas, le montant devait se trouver entre 0,00012365 et 1,6 BTC, c’est-à-dire qu’il pouvait aller de 1 € à 12 000 €.

Prenez garde à enregistrer le numéro de l’ordre (ici e9f9383795f9a5813da5) pour effectuer une réclamation au support en cas de problème technique.

 

Échange BTC vers BCH : envoi des BTC

 

Lorsque votre transaction sera confirmée, SideShift vous enverra vos fonds. Le taux de change sera calculé à l’instant de la confirmation. Notez que ce dernier inclut les frais de 1 % prélevés par SideShift sur les échanges.

 

Échange BTC vers BCH : taux de change final

 

 

Conclusion

À l’instar de ShapeShift en 2017, SideShift AI se présente comme un service automatisé d’échange de cryptomonnaies permettant de convertir des fonds de manière simple et rapide, et sans nécessiter d’identification préalable. Il saura donc faciliter la vie de beaucoup d’utilisateurs de la communauté en permettant à chacun d’éviter les procédures longues et douloureuses des plateformes d’échange traditionnelles.

 

 

Je suis fasciné par les cryptomonnaies et par l'impact qu'elles pourraient avoir sur nos vies. De formation scientifique, je m'attache à décrire leur fonctionnement technique de la façon la plus fidèle possible.

3 Responses

  • Steve

    Bonjour Ludovic,

    Merci pour l’article, un service d’échange décentralisé s’il marche bien pourrait être un ‘game changer’ je pense. J’espère qu’il ne sera pas trop buggé.
    Tiens, comment ça se passe si les frais de transaction explose sur BTC par exemple pendant l’échange? Propose t’il d’attendre le nombre de bloc qu’il faut pour retomber sur des frais acceptables ou fait-il flamber les frais pour passer dans le bloc suivant (au risque de tout perdre du coup)?
    Merci
    Steve

    Répondre
    • Ludovic Lars

      Bonjour Steve,

      Le service n’est pas encore décentralisé mais pourrait le devenir à l’avenir, on verra bien. De manière générale, ce type de service va de toute façon être voué à se développer au vu des réglementations que mettent en place les États.

      Pour un échange crypto -> BTC, c’est l’utilisateur qui paie les frais de transaction bien évidemment, et SideShift ne propose pas d’option pour choisir d’attendre malheureusement. Donc les frais peuvent être élevés (afin que la transaction soit incluse dans le prochain bloc). J’imagine que s’il y avait une flambée des frais comme en fin 2017, le service serait momentanément interrompu pour BTC.

      Pour un échange BTC -> crypto, on peut envoyer une transaction avec des frais faibles (ici j’avais mis 2 satoshis / octet) et enregistrer l’URL contenant le numéro de l’ordre pour y revenir plus tard.

      Merci pour le pourboire 😉

      Répondre
      • Steve

        Salut, merci pour ton avis, je suis d’accord avec toi il serait interrompu effectivement. Je vais tester le service à l’occasion. 😉
        Bonne journée!

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.