Bitcoin, cryptomonnaies : mes conseils aux nouveaux arrivants

Alors que le prix du bitcoin dépasse les 30 000 dollars, je pense qu’il est opportun que je donne quelques recommandations pour les nouveaux arrivants. Le monde des cryptomonnaies n’est pas le plus simple à saisir et un court article énonçant quelques principes de base n’est pas de trop. Ce qui suit reflète mes convictions personnelles et peut différer des conseils donnés par d’autres personnes.

Vous vous intéressez au monde des cryptomonnaies ou souhaitez investir ? Voici mes conseils si vous voulez vivre pleinement l’expérience cryptomonétaire en minimisant les risques d’erreurs :

  • L’engouement spéculatif pour le bitcoin et les cryptomonnaies peut être très fort, et mène souvent à une volatilité importante : en 2017 par exemple, le prix est passé de 1000 $ à 20 000 $ en un an, avant de retomber à 3200 dollars à la fin de l’année 2018. Par conséquent, partez du principe que si vous en avez entendu parler dans les médias grand public, c’est que le prix est relativement haut. En ce début d’année 2021, nous sommes au plus haut historique après une hausse de plus de 400 %, ce qui incite à la prudence.
  • Si vous souhaitez investir, soyez conscients de ce que vous achetez : procurez-vous un peu de bitcoin (un bitcoin est divisible en 100 millions de sous-unités), faites des transactions, apprenez des choses à son sujet (voir ressources ci-dessous) et renseignez-vous sur sa proposition de valeur.
  • Une fois que vous avez compris dans quoi vous vous embarquez, veillez à lisser votre investissement en achetant des sommes fixes de manière périodique (dollar cost averaging), par exemple en investissant 25 € par semaine. Cela permet de compenser la volatilité du cours. Il y a des services automatisés pour faire cela comme StackinSat, mais vous pouvez le faire manuellement si vous le souhaitez.
  • Bitcoin permet d’être le propriétaire souverain de ses fonds. Sauf si vous désirez trader à court terme, ne conservez pas vos cryptomonnaies sur les plateformes d’échange comme Kraken, Coinbase ou Binance. Celles-ci sont des banques qui peuvent vous voler, être piratées ou faire faillite. Un État pourrait également saisir vos fonds. Utilisez un portefeuille sur mobile (BRD) ou sur ordinateur (Electrum), ou bien un appareil spécialisé comme le Ledger Nano S ou le Ledger Nano X. Ces appareils spécialisés, ou « portefeuilles matériels » comme on les appelle, sont recommandés pour conserver des sommes importantes. Veillez bien à effectuer des sauvegardes, notamment en notant sur papier vos phrases de récupération.
  • Conservez toutes vos clés privées et vos phrases de récupération, même celles de portefeuilles vides : vous pourriez en effet avoir accès à des airdrops ou à des forks ayant une valeur non négligeable.
  • Faites attention aux frais, que ce soit les frais de transactions sur la chaîne de blocs ou les frais des plateformes d’échange (frais d’échange, frais de retrait). Ceux-ci peuvent parfois être élevés.
  • Si vous achetez du bitcoin sur une plateforme réglementée, il est probable que vous ayez fourni votre identité et diverses informations vous concernant, conformément à la procédure de KYC imposée aux plateformes par les États. Puisque la chaîne de blocs de Bitcoin est publique et lisible par tous, l’adresse sur laquelle vous retirez ces fonds est connue et vous n’êtes pas anonyme. Si vous souhaitez avoir plus de confidentialité, veillez à bien comprendre comment on peut suivre le mouvement de vos fonds (explorateur de blocs) et à procéder à des mélanges de pièces (CoinJoin).
  • Le bitcoin est la cryptomonnaie la plus stable et la plus sûre de l’écosystème. Avec les autres cryptomonnaies, vous vous exposez à plus de risques et plus de volatilité. Néanmoins, cela peut valoir le coup de s’en procurer selon ce que vous désirez faire avec. Personnellement, j’apprécie Ethereum, Bitcoin Cash et Monero, pour différentes raisons. Vous pouvez effectuer un échange direct avec des services sans KYC comme SideShift.
  • Les partisans d’une cryptomonnaie ou d’un jeton numérique ont une incitation économique à mettre en valeur ses aspects positifs et à en négliger les faiblesses : prenez ce biais en compte lorsque vous écoutez leur argumentation. Cela vaut aussi pour les partisans du bitcoin.
  • Faites attention aux arnaqueurs et aux vendeurs de rêve qui sont légion dans l’écosystème, et qui n’hésitent pas à mentir pour que vous achetiez leur jeton. Réfléchissez bien à pourquoi vous souhaitez acheter un crypto-actif. Soyez conscients de votre propre avidité financière.
  • Méfiez-vous des nouveaux projets qui n’ont pas encore fait leurs preuves.
  • Soyez conscients des risques réglementaires qui entourent les cryptomonnaies. En effet, l’actualité récente montre que les États n’aiment pas du tout la liberté que permettent les cryptomonnaies. Il existe donc une possibilité de réglementation drastique ou d’interdiction des cryptomonnaies, ce qui engendrerait une vente de masse des légalistes et donc une chute du prix assez importante.
  • Enfin, sachez que dans nombreux pays, la loi vous ordonne de déclarer vos plus-values lorsque vous vendez de la cryptomonnaie et de payer des impôts dessus (à hauteur de 30 % en France). Heureusement, cela ne s’applique que si vous vendez de la cryptomonnaie contre la monnaie traditionnelle : pour l’instant, vous n’êtes pas imposés si vous vous contentez de conserver votre cryptomonnaie ou si vous l’échangez contre un autre actif numérique (USDT inclus).

Les ressources pour comprendre Bitcoin et les cryptomonnaies sont nombreuses. Voici les ressources en français que je conseille :

Et en anglais :


La date où je publie ces conseils (le 3 janvier 2021) est symbolique puisque nous fêtons aujourd’hui le douzième anniversaire de la chaîne de blocs de Bitcoin. En effet, le premier bloc est daté du 3 janvier 2009. Joyeux anniversaire Bitcoin !

Je suis fasciné par les cryptomonnaies et par l'impact qu'elles pourraient avoir sur nos vies. De formation scientifique, je m'attache à décrire leur fonctionnement technique de la façon la plus fidèle possible.

3 Responses

  • oscar2000

    il y a une contradiction entre faire attention aux frais et acheter 25 euros par semaine :
    c’est clairement mieux d’acheter 100 euros par mois…

    Répondre
    • Ludovic Lars

      Bonjour,

      Ça dépend des frais du service utilisé. Je disais 25 €, mais ça va aussi varier selon l’utilisateur.

      Répondre
      • Laps de temps

        Ainsi que la volonté de recevoir les fonds dans les 10 minutes qui suivent ou pouvoir attendre quelques heures.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.